grammaire langue des signes francaise essentiels a savoir

Comme son nom l’indique, la langue des signes française requiert l’usage d’une série de gestuels ou de mimes pour indiquer des actions. Des gestes 3D spécifiques sont utilisés pour dire « bonjour » ou « au revoir », dire « merci » ou « pardon ». Face à cette déficience, les mots doivent être remplacés par des gestes. Cela ne s’improvise pas.

La langue des signes est entièrement visuelle et présente plusieurs particularités en termes de grammaire. C’est ce que nous allons voir dans cet article. Dans tous les cas, il convient de noter qu’elle n’inclut pas les déclinaisons ou conjugaisons ni même les genres de mots. Plus de détails dans les sections qui suivent.

Particularités entre signes inspirés du français, signes iconiques et signes inventés

Particularités entre signes inspirés du français, signes iconiques et signes inventés

La langue des signes française est la langue officiellement utilisée par les personnes atteintes de surdité en France. Les personnes autistes et dyslexiques peuvent également l’utiliser pour communiquer entre elles ou avec autrui.

S’il est vrai que la plupart des signes employés sont inspirés des mimes, précisons toutefois que les autres gestes s’inspirent de la langue française elle-même ou ont été totalement inventés. En LSF, il existe trois catégories de signes bien distinctes :

  • Signes s’inspirant de mots français : À ce stade, les signes employés contiennent en partie des mimes et se reconnaissent à l’utilisation de la première lettre du mot concerné. Pour prononcer le mot « Vérité » par exemple, le locuteur doit faire le signe « V » avec ses doigts posés sur l’autre main. La paume de la main s’incline vers le haut.
  • Signes iconiques : Ce sont des gestuels totalement mimés pour décrire un lieu, une chose, un événement ou une personne. Le locuteur utilise des mimes pour fournir des explications et des informations. Les signes iconiques de la langue des signes sont souvent faciles à assimiler par les utilisateurs débutants. En revanche, une formation LSF CPF approfondie est nécessaire s’ils veulent aller plus loin. En effet, la maîtrise de ces signes iconiques ne suffit pas pour présenter des concepts ou expliquer des idées.
  • Signes inventés : Comme vous pouvez le constater, ceux-ci font référence à des symboles créés à partir de caractéristiques spécifiques d’un lieu, d’une personne, d’un outil et bien d’autres. Vous pouvez également les utiliser pour expliquer des concepts, fournir des renseignements

Règles de la formation des signes utilisés en langue des signes françaises

La communication en langue des signes française repose sur les gestes du corps ainsi que sur les expressions du visage. Il est important de savoir mettre clairement en valeur votre expression corporelle lorsque vous communiquez en LSF. Cela garantit la clarté des phrases que vous formulez et des idées ou explications que vous fournissez à votre interlocuteur.

Pour ce faire, pensez à apprendre les règles de la formation des signes. 5 paramètres sont à prendre en compte :

  • Les mouvements : La communication en LSF repose sur une série de mouvements des différentes parties du corps. Voici quelques exemples : de haut en bas et vice versa, de gauche à droite et vice versa, mouvements des doigts, mouvement en spirale, rotation de la main, etc.
  • Les expressions faciales : Elles se composent notamment regard de surprise, de joie, de tristesse, de blessure, de surprise, de questionnement, etc. Les émotions et les sentiments du signeur doivent également pouvoir s’exprimer à travers des expressions faciales : colère, tendresse, amour… Ces dernières incluent les mouvements des yeux, des sourcils, de la bouche… Elles peuvent servir à différencier des mots exprimant le même signe mais qui ont chacun leur signification propre. Dans la grammaire LSF, soulignons que les types de phrases sont indiqués à l’aide de mimes faciaux et de mouvements corporels.
  • Comme nous l’avons évoqué plus haut, les mouvements des doigts permettent de citer l’alphabet dactylologique et le prénom d’un être humain, le nom d’un objet ou d’un lieu.
  • Les positions de la main : Les mouvements et configurations de la main en langue des signes française sont assez divers : en forme de poing, paume tournée vers le sol, paume au-dessus du sol, position à plat de la main, configurations « pouce », configurations « Bec » (bec d’oiseau fermé/ouvert, bec d’oie fermé/ouvert/rond, bec de canard fermé/ouvert), etc.
  • Les différents emplacements des épaules, du cou, de la tête ainsi que la place des espaces autour du signeur (devant, au milieu, derrière) sont également des critères pris en compte dans la formation des signes.
    Enfin, le dernier paramètre à considérer se réfère aux types d’orientation : à gauche, à droite, en bas et en haut.

La place de l’alphabet dactylologique dans la grammaire LSF

En langue des signes française, l’alphabet utilisé est l’alphabet dactylologique. Cela permet notamment d’épeler des noms propres d’individus, de villes, d’animaux ainsi que d’autres mots inconnus.

À ce stade, la lettre désignée est représentée par des symboles exécutés par les doigts de la main. Les gauchers utilisent leur main gauche pour ce faire et l’inverse pour les droitiers.

Même si l’alphabet LSF sert particulièrement à désigner un prénom ou un nom, sachez qu’il est de coutume, dans la communauté des sourds, de représenter le surnom d’une personne via un geste particulier. Le dit surnom est normalement inspiré par un critère moral ou physique qui lui est propre.

Focus sur la conjugaison en langue des signes française

La grammaire LSF n’inclut pas les conjugaisons. Pour indiquer le temps présent, passé ou futur, le signeur utilise une ligne de temps très précise. Cette ligne est notamment perpendiculaire au signeur lui-même.

La ligne au niveau du corps indique le temps présent, celle derrière l’épaule fait référence à un événement passé et la ligne allant vers l’avant se réfère au futur.

Outre la ligne de temps, une précision temporelle placée après le verbe et l’utilisation d’un complément de temps au début de chaque phrase peuvent également être utilisées pour désigner le temps de la LSF. Citons quelques exemples : récemment, dernièrement, nouvellement, ces derniers temps, hier, jadis, autrefois, il n’y a pas si longtemps, dans le passé, avant-hier, demain, après-demain, dans le futur, le lendemain, bientôt, prochainement, etc.

En langue des signes française, les verbes n’ont pas de forme particulière. Si on les compare à la langue parlée en français, on peut considérer qu’ils sont tous sur le mode infinitif. Leur rôle est notamment de désigner ou de décrire des actions directionnelles telles que « rejoindre quelqu’un », « appeler quelqu’un », « assister à un rendez-vous », etc. À ce stade, le signe qui indique l’action va de l’émetteur au récepteur.

En ce qui concerne l’indication d’une date en LSF, vous devez suivre une règle assez précise. Le verbe se place en fin de phrase vu qu’il faut inverser l’ordre des signes. Une phrase doit toujours être accompagnée de compléments circonstanciels de lieu et de temps.

Syntaxe en langue des signes française : ordre des mots

En langue des signes française, la syntaxe des phrases suit généralement la suite logique ci-dessous :

  • Situation dans le temps utilisant le pronom interrogatif « Quand ? » : Ici, le signeur indique le moment où se produit l’événement ou le scénario à raconter ou à discuter. Par exemple : « l’été dernier », « c’était le 12 janvier », « lors de la dernière saison des baleines »…
  • Où : Ce pronom permet de désigner le lieu de déroulement de l’histoire. Il s’agit aussi d’un élément décoratif occupant une place primordiale dans le récit du signeur. Prenons un exemple : « Dans le parc qui est au bord de la rivière de la ville ».
  • Qui/Quoi : Ceux-ci servent à indiquer le sujet de la phrase et de la discussion, l’objet et les différents personnages qui composent le décor. Exemple : Ma sœur et moi sommes entrés dans la pièce en premier. Mes parents et nos cousins sont arrivés peu de temps après ».
  • Enfin, une fois tous ces éléments insérés dans le décor, le signeur peut poursuivre la discussion en désignant les actions réalisées par les personnages. Ici, il faut répondre à la question « Faire quoi ? « . Exemple : Nous avons commencé à préparer des condiments et des recettes pour ne pas perdre de temps.

Découvrez nos formations LSF sur-mesure pour utilisateurs débutants, intermédiaires et expérimentés

Découvrez nos formations LSF sur-mesure pour utilisateurs débutants, intermédiaires et expérimentés

Souhaitez-vous prendre des cours particuliers de LSF à la hauteur de votre niveau? Notez que nous dispensons des formations LSF CPF pour tous les profils d’apprenants. Elles sont adressées à toute personne souhaitant apprendre ou perfectionner son usage de la langue des signes française pour améliorer ses capacités de communication avec la communauté sourde.

Le niveau de complexité des cours varie pour chaque niveau à atteindre. Dans tous les cas, les compétences que vous développerez sont exploitables pour votre quotidien ou votre vie professionnelle.

Veuillez noter que nos formations en Langue des signes française mènent à l’obtention du certificat professionnel DCL (Diplôme de Compétences en Langue). Ceci atteste notamment des 5 éléments principaux de compétences utilisables dans la vie de tous les séjours et dans un contexte professionnel :

  • expression écrite ;
  • expression en LSF ;
  • compréhension écrite ;
  • compréhension de la LSF ;
  • interaction en LSF.

Le certificat favorise votre insertion professionnelle dans la communauté sourde. Il peut vous ouvrir de nombreuses portes vers une grande variété de secteurs ; qui requièrent l’intervention d’un expert LSF : interprétation, enseignement ou formation professionnelle, domaine de la santé, du commerce, du tourisme et bien d’autres. Précisons également qu’il s’agit d’une compétence clé de plus que les recruteurs de tous domaines d’activité recherchent chez leurs candidats.

Partagez ce bon plan avec vos amis !

formations langues étrangères CPF

Découvrez nos formations populaires :

Pour les actifs, professionnels et demandeurs d’emploi.

Formations d’anglais CPF

Formations de français (FLE) CPF

Formations d’allemand CPF

Formations d’espagnol CPF

Formations d’italien CPF

Formations d’anglais pour entreprises

Vous y êtes presque !

Comment bénéficier de cours sur-mesure financés avec le CPF ?

Vérifiez votre éligibilité et testez gratuitement notre plateforme en remplissant ce formulaire :

Inscrivez-vous ci-dessous pour :

Essayer gratuitement notre plateforme
Vérifier votre éligibilité au CPF avec un conseiller